Eric Crouvezier pour le Salon d'Automne de Montgeron-Invitée d'honneur en nov 2014.
"La singularité du travail de Patricia Berquin repose sur la mise en évidence d'unions diverses, noeud gordien de sa pratique artistique : association de matières, lien entre les générations, entre les cultures...
Dès son enfance s'est révélée une attirance toute particulière pour les habits de poupées, leurs textures même, leurs pouvoirs évocateurs et pour une fascination des cultures orientales, et en particulier des cultures africaines.
Double aussi cettte fusion entre un métier appris dans les règles de l'art de la tapisserie d'Aubusson et cette rencontre décisive avec une artiste chilienne qui lui ouvre les portes à une création personnelle et originale : une technique de nouage libre, sans support qui permet de s'affranchir de l'espace bidimensionnel pour s'aventurer dans le monde spécifique de la sculpture.
Son travail se base sur une recherche incessante de matériaux : cordes et cordelettes en tout genre, tissus colorés ou simple jute écru, coton imprimé, raphia... Véritable chapelet au servive de son art.
Cette connaissance des matériaux et sa sensibilité aux couleurs se soumettent aux désirs de son expressivité grâce à une technique de noeuds (noeud Gobelin) : nouage de fils plus ou moins rigides associés à des bandes de tissus, le tout plus ou moins serré... les différentes tensions exercées sur ses liens lui permettent de modeler des figures expressives à la fois ancrées dans le quotidien et éternelles dans leur signification.
De son séjour en côte d'Ivoire, Patricia s'est reconnue au travers de ses tradtions ancestrales et de ses valeurs. Elle développe ainsi un intérêt pour ce qui concerne la transmission orale et perpétue le respect des anciens , des sages, des dépositaires d'un savoir, véritable âme d'une mémoire collective.
Ce n'est pas un hasard si l'image de son grand-père siège au centre de ses créations, transmetteur lui-aussi de valeurs fondatrices : familiales, sociales et artistiques.
Ainsi on peut dire que Patricia Berquin s'apparente à un griot, sorte de poète africain, dépositaire et transmetteur d'une culture, car elle exprime dans ces personnages, dans ces bouches ouvertes et expressives, la gestuelle de ces grandes figures et plus encore dans ces scènes de palabres, l'essence de ses valeurs familiales fondée sur l'échange, la discussion et le débat, moments cruicaux où se tissent les multiples liens qui  nous unissent".

 
Le Républicain pour le salon AAM de Montgeron-Invitée d'honneur
                                                                                             novembre 2014

 


Dominique Amatulli l'exposition Poupées singulières à la galerie Moutt'art de Clermont Ferrand.
Journal La Montagne le 6 septembre 2014


 "Patricia Berquin s'est fait une spécialité des poupées - elle préfère parler de sculptures - grand format, qu'elle conçoit comme des installations. Elle utilise presque exclusivement la technique du nouage, qu'elle parvient à travailler d'une manière suffisamment fine pour donner à chacun de ses personnages sa propre expression. Elle voue d'ailleurs une véritable passion pour la confection des visages et des mains, organes de la transmission orale si chère aux peuples d'Afrique, où elle a vécu quelques années, et dont elle conserve une influence manifeste".......
    
                                                                                                       

  


  :: © 2008-2017   site créé sur ODEXPO.com   Concepteur de sites pour les artistes  . peinture . sculpture . photographie . dessin . artisanat d'art . galerie d'art